GETTING PERSONAL: AN INTERVIEW WITH A GLOBALLY MOBILE EXEC

Françoise Lécuyer*:Mary-Beth Heydrick, you are the Rhine Center Site Operations Director for DOW. When did you arrive in Alsace?

 

Mary-Beth Heydrick:I moved to the Alsace region during the summer of 2009 with my husband and our two children (12 and 11 now). We both work for the same company so I believe this made our decision to accept an international assignment a bit easier. 


Where do you come fromand was this your first move?

 

This was our first international relocation. We’d lived in a town about an hour South of Houston, Texas, prior to our move to France.  Before that we were living in Michigan. Schooling for our children is one of our top priorities. We were fortunate that a European school had just opened in Strasbourg, where they could take most of their classes in their mother tongue.  This allows them to learn the local language but still keep pace with an education program that could be transferred to wherever our next move takes us. 

 

Did your move go as expected?

 

I think so. We’d talked with many expats before we moved and I’d say our experience was very similar to that of others. The advice from other expats was invaluable and we are very grateful for their assistance.  I’d recommend that anyone considering an international assignment talk with others who have been or are already in the location they’re considering moving to.   

 

Did you go through a rough time at any point during the move and settling-in?

 

I think everyone in our family went through a rough time at some point—some of us sooner than others, some more often than others, some longer than others.  Looking back, I think it was probably a good thing that we did not all go through the rough points at the same time! 

 

What helped you through these periods?

 

Other people, and the assistance they gave us— like connecting us with new friends or with contacts for work around the house.  Having a network is a very important thing to us. Knowing and accepting our limitations, and not letting them become a hindrance, is another. 

 

What are the day-to-day difficulties you've met since arriving?

 

I didn’t have any French-language training before coming to France. This has been my biggest challenge and continues to be.  Simple tasks that I took for granted at home—like paying bills, making a dentist appointment, etc.—are more difficult for me here.  I did underestimate how difficult everyday life would be. I think I’ve learned more about my own culture by experiencing another. I’m reminded again how our culture is such a part of how we think and act. And yet I’m often surprised at the similarities among people in different cultures.  The challenge is being able to anticipate when people will be different and adjust my expectations.

 

What makes you smile here?

 

I can remember driving into Strasbourg one day, looking at all the beautiful architecture, having a very surreal feeling and thinking, “Wow, I cannot believe how lucky we are to be able to have the opportunity to live and work here.”

 

Thank you very much, Mary-Beth, and all the best for the future!

 

* Françoise Lécuyer is the Founding Managing Director of the relocation company S.C.O.T.Corporation.

 

(AmCham France Member since 2006)

www.scot-relocation.com

L'Alsace veut croire au rêve américain

L'équipementier Delphi et le constructeur General Motors chercheraient à céder leurs sites du Port-du-Rhin. Et le fabricant de meubles Steelcase, à Schiltigheim, voudrait licencier, selon les syndicats. La région n'intéresserait donc plus les investisseurs du pays de l'Oncle Sam ? Non, ont répondu, hier des responsables économiques, à l'occasion de la présentation d'un sondage de l'American chamber of commerce. L'enquête révèle que la France est attractive pour 71 % des sociétés made in USA. Une tendance qui s'appliquerait notamment à l'Alsace.

D'ailleurs, trois entreprises américaines réfléchissent à s'implanter dans la région.

« Une première depuis les années 1990 », précise Vincent Froehlicher, directeur de l'ADIRA , l'agence de développement du Bas-Rhin. « Mais il ne s'agit encore que de projets, tempère-t-il. Si rien n'est gagné, cela prouve néanmoins que l'Alsace n'est pas hors jeu. » Spécialisées dans la fabrication de CD, dans le photovoltaïque et les véhicules électriques, elles pourraient créer plus de 800 emplois au total. « La choucroute et les maisons à colombages » ne motiveraient en rien leur intérêt pour la région, contrairement à sa situation géographique et ses pôles de compétitivité.

 

Paru dans le quotidien "20 minutes" le 2/12/2009.
Philippe Wendling

Baromètre AmCham-Bain : les investisseurs US assez confiants

L'enquête d'opinion annuelle menée en France par Bain ' Company et l'American Chamber of Commerce témoigne d'un regain d'optimisme des investisseurs américains dans notre pays, à horizon 2010-2011. Après une année 2009 déprimante.

Le baromètre AmCham-Bain a un grand mérite, c'est sa vraie constance dans le temps, puisque la 10e édition vient d'être réalisée, et elle a été présentée hier à Strasbourg par le directeur d'AmCham France Oliver Griffith en présence de Vincent Froehlicher, directeur général de l'ADIRA et délégué d'AmCham pour l'Alsace et la Lorraine.
La continuité est intéressante pour une enquête destinée à sonder le moral des dirigeants de filiales américaines en France, les États-Unis demeurant, faut-il le rappeler, le premier investisseur étranger dans notre pays. Les entreprises à capitaux américains représentent 48 milliards d'euros d'immobilisations dans notre pays, supportent 470 000 emplois directs et 1,65 million de postes indirects. Dont plusieurs milliers en Alsace, qui fut et demeure une terre d'élection pour l'industrie et les services américains.
L'enquête AmCham-Bain a été adressée en septembre dernier à un millier de dirigeants, pour 99% des Français, et 92 personnes ont répondu. De ces réponses résultent plusieurs constats :

La France a bien tiré son épingle du jeu

La perception de la crise s'est aggravée, 67% de l'échantillon qualifient de négative l'évolution du contexte économique actuelle, contre 39% en 2008. En septembre, l'échantillon est partagé sur l'analyse qui prévaut, 45% discernent une reprise, mais 42% ne voient qu'une stagnation.
Un optimisme à court/moyen terme se dégage, 19% seulement croyant à une poursuite de l'évolution négative l'année prochaine, mais 63% pensent être en train de sortir, ou sur le point de sortir en 2010, de la situation récessive.
Un dirigeant interrogé sur six (16%) pense diminuer ses effectifs en 2010-2011, alors que 52% affirmaient cette intention pour 2009.
La France apparaît relativement épargnée, 80% des dirigeants pensent que leur entreprise a pâti de la crise, mais 83% estiment que la filiale française a mieux résisté que d'autres filiales dans le monde.
Selon Oliver Griffith, dans un contexte de réduction des flux d'investissement directs à l'étranger, la France a bien tiré son épingle du jeu. Les réformes en cours, le réchauffement de la relation Paris-Washington, la solidité des institutions financières françaises ont contribué à maintenir l'attractivité de la France. Et ce qui est perçu par des Américains, ou leurs représentants français, l'est sans doute également par des investisseurs d'autres nationalités. Les résultats de l'enquête AmCham-Bain sont donc de toute évidence une bonne nouvelle.


Paru dans les DNA le 2/12/2009.

Antoine Latham

 

Étude complète disponible sur le site www.amchamfrance.org

 

 

Alsace Lorraine Chapter

La Chambre de Commerce Américaine en France est une association à but non lucratif. Fondée en 1894, l’association compte 500 membres à ce jour.

 

C’est l’une des plus anciennes associations américaines présentes en France. Son principal but est de favoriser les relations entre la France et les Etats-Unis avec 5 représentations régionales françaises (Lyon, Toulouse, Lille, Strasbourg).

 

L’AmCham Alsace-Lorraine www.amcham-alsacelorraine.org dont le siège est situé à Strasbourg à l’ADIRA, est présidée par Monsieur Vincent Froehlicher. 

 

L’AmCham France est affiliée au réseau des 106 Chambres de Commerce Américaines qui représente environ 3 millions de membres !

Le réseau européen est celui du Conseil Européen des Chambres de Commerce (ECACC).

 

Les membres de l’AmCham sont des entreprises qui ont pour but de développer des relations internationales avec les Etats-Unis d’Amérique à travers les consulats des Etats-Unis et les agences régionales de développement économiques

 

Dans un monde économique en mouvement, l’AmCham Alsace-Lorraine se dote d’un nouveau site Internet www.amcham-alsacelorraine.orget lancera, le 20 octobre prochain son 1er catalogue de formation « business » en langue anglaise.

 

Ce catalogue, organisé par Monsieur Brad Stock (coordinateur national de formation) et Madame Christine Morlet (coordinatrice régionale de formation) a été conçu en partenariat avec l’Ecole de Management de Strasbourg (EM Strasbourg) et le Pôle Formation de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Strasbourg.

 

9 experts parfaitement bilingues Français/Anglais, ont mobilisé leurs compétences pour proposer une offre exclusivement en langue anglaise, qui intègre la communication, le droit international, les ressources humaines, les ventes/marketing, et le management.

 

Cette offre sera présentée en exclusivité le 20 octobre prochain à partir de 18h00 au Pôle Formation de la CCI, avenue de Colmar à Strasbourg (entrée libre sur invitation).

 

L’événement est sponsorisé par l’ADIRA et l’Association Meeting Professionals International, association américaine internationale des professionnels du « meeting business » (25 000 adhérents dont 2 500 en Europe) représentée par son nouveau président régional, Monsieur Christian ROOS (société TEMPS FORT) dont le lancement officiel sera effectué conjointement et en partenariat avec l’AmCham Alsace.

 

Les inscriptions sont impératives sur Internet pour participer à la soirée qui sera suivie d’un cocktail

 

 http://amchamalsacelorraine.eventbrite.com

 

Une conférence de presse est prévue le 20 Octobre prochain à 11h00, au Club de la presse de Strasbourg

 

Contact : Sigrid PERIN

Tél. : +33(0)3 88 52 82 82

alsacelorraine@amchamfrance.org

Communiqué de presse AmCham
Conférence de presse le 20 Octobre 2010 à 11.00Hrs au Club de la Presse de Strasbourg
AmCham_Communiqué-de-presse20.10.10.pdf
Document Adobe Acrobat [40.5 KB]
Télécharger
Follow AmCham Alsace Lorraine on Twitter


Latest Blog Posts

AmCham breakfast: Conquering the US market: creating or developing a business?
>> Lire la suite

AmCham Conference in Lorraine, April 9th
>> Lire la suite

April 4th, 2013 - An exemplary competitiveness program at Daramic - followed by a plant visit
>> Lire la suite

AmCham March 19th Conference – Investing in Canada and Manitoba: an overview of business opportunities.
>> Lire la suite

New Trends in American Universities: a fascinating talk by Raymond Bach, Director of Syracuse University Center in Strasbourg
>> Lire la suite

Time to innovate with TRIZ : how to boost the innovation process of your company through a very effective method?
>> Lire la suite

Visit of the Port of Strasbourg by boat
>> Lire la suite

The competitiveness challenge in Europe: which place for France and Alsace?
>> Lire la suite